Le chauffe-épaules est devenu l’indispensable de ma garde-robe. J’en ai plusieurs, réalisés et donc tous tricotés par ma mère. Il était donc temps de rendre hommage à ses travaux d’aiguille qui rendent mon quotidien si agréable au regard de ma frilosité excessive.

Vous aviez déjà vu ceux-ci :

– L’étole transformable :
CIMG3083

Le chauffe-épaules avec col et boutonnage :
1

Mais pas ceux-là :

– Le boléro Biarritz « le boni », tiré du livre « Petites pièces et petits plus signés : la droguerie« . Laine achetée chez Modes & Travaux à Paris :

P1100851

– Etole chauffe-épaules n°694, tiré du catalogue Bergère de France, laine « éclair noir pailleté » achetée au dernier salon « Créations et savoir-faire » :

1
2 3 P1100999

Voici également un chauffe-épaules à la façon col claudine que je trouve adorable (même laine que pour le chauffe-épaules de La Droguerie) :
P1100652

En parlant de Modes et travaux, sachez qu’ils organisent « un grand concours en partenariat avec Singer : imaginez une robe pour le printemps/été 2015 et gagnez des machines à coudre ! ». Le défi en lui-même me tente bien, les marchines à coudre en revanche pas du tout : j’ai tellement eu de déboires avec Singer que même si je les gagnais je n’en voudrais pas. Et puis de toute façon, j’ai maintenant une machine à coudre de « compétition » : je me félicite chaque jour de cet achat ! Pour en savoir plus sur le concours, cliquez sur l’image ci-dessous :

concours-singer-modes-travaux-2014

Publicités