Tout un programme ! Il a fallu deux sessions pour venir à bout de la veste tailleur (soit 60h). C’est fou tout ce que j’ai appris et même temps c’est fou tout ce qu’il me reste encore à apprendre…

P1110085

1ère session : construction de la veste tailleur

  • Aisance/Souplesse.
  • Construction de la veste tailleur.
  • Construction de la manche tailleur.
  • Construction du col tailleur, étude des différents revers.
  • Coupe et montage de la toile.
  • Essayage et mise au point du modèle.

Cette première session a été très intense et nous avons passé pas mal de temps sur la construction de la veste : nous sommes partis de gabarits taille 38 puis nous avons procédé aux élargissements nécessaires (pour que la veste soit confortable), créer un petit côté, tracer la valeur de l’épaulette, effectuer le passage de la pince poitrine dans la poche et dans le petit côté, ajouter une croisure qui permettra le boutonnage, créer la parementure devant et dos, construire des manches avec fentes de bas de manche, patronner des poches à rabats et à doubles passepoils et puis et surtout ce fameux col tailleur.

P1100398

Nous nous sommes aidés du mannequin pour déterminer notre col tailleur. Il convient en premier lieu de trouver l’emplacement de la cassure et de placer ensuite le bolduc comme on le souhaite. J’ai préféré faire un col relativement fin et pas trop ouvert.
2014-01-31 10.11.52

Une fois les bolducs posés, il a fallut ensuite reporter ces indications sur le papier :
2014-01-31 13.22.55

P1100911

Une fois le patron construit sur papier, il a fallu vérifier que tout soit cohérent et harmonieux, que toutes les pièces s’assemblent correctement et que tous les crans de montage soient bien placés. Nous avons ajouté les valeurs de couture et avons procédé au montage de la veste dans la toile, en indiquant sur celle-ci les différentes lignes d’aplomb. Ces lignes sont importantes car elle permettront de procéder aux divers réglages ou corrections de la toile et de reporter plus facilement ces indications sur le papier, ça a d’ailleurs été le cas pour le col tailleur que je trouvais finalement trop petit et pas assez ouvert…

P1100905

Nous avons monté la toile telle que nous l’aurions monté dans le tissu (à l’exception de la doublure) : les pièces sont donc thermocollées, les poches cousues, les cigarettes et les épaulettes posées : une grande première pour moi (je vous en ferai part dans un prochain article).

P1100918

Nous avons également appris à « baguer » les ourlets et les parementures devant. Il s’agit en fait de maintenir deux épaisseurs de tissu l’une contre l’autre par de larges points invisibles (point main qui permet aux ourlets et aux parementures de bien rester en place). On bague à environ 2 cm du bord pour permettre ensuite l’assemblage avec la doublure. Ci-dessous, le point d’assemblage interne de la parementure de la veste :
P1110198

Ci-dessous, il s’agit de l’ourlet du bas de manche bagué :

2013-12-13 15.40.08

Le repassage a été à chacune de ces étapes plus que primordiale. Pour info, une veste doublée ne necessite pas de surjeter les coutures intérieures. Le saviez-vous ?

Voici la veste sur l’envers, on y retrouve le thermocollant, la parementure, les fonds de poches, les épaulettes, les ourlets…

P1100915 P1100919

Et la voici portée (hélas un peu trop petite pour moi…) :
2

Session 1 : la jupe
S
ession 2 : détails du vêtement tailleur, travail sur pièces d’étude
Session 3 : construction de la veste tailleur
Session 4 : montage de la veste
Session 5 : le pantalon

Publicités