J’ai eu l’occasion de participer à une visite guidée de l’exposition Fashion Forward, 3 siècles de mode (1715-2016) : le musée des Arts décoratifs célèbre en effet les trente ans de sa collection de mode jusqu’au 14 août 2016. Si vous n’avez encore vu cette exposition, dépêchez-vous !

3


J’ai beaucoup aimé cette exposition qui réunit 300 pièces de mode féminine, masculine et enfantine du XVIIIe siècle à nos jours et qui sont présentées de façon chronologique. J’ai adoré suivre ce circuit qui nous donne un aperçu de l’évolution des vêtements au fil des siècles !
Je vais vous montrer ci-dessous ce qui a attiré mon attention. Désolée pour les photos, je les ai prises avec mon téléphone portable…

On commence tout d’abord par le XVIIIe siècle avec ce corps à baleine en satin de soie et ses paniers articulés en métal, cuir et lanières de lin :
WP_20160617_12_45_00_Pro

L’apparition des premiers gilets pour homme (jusqu’en 1730, on appelait ça des vestes) :WP_20160617_12_46_29_Pro

Ci-dessous la robe de cour portée vers 1778 :WP_20160617_12_49_34_Pro

Au gré des envies, il suffit de changer la pièce triangulaire du devant du corsage et on change ainsi le style de la robe, on appelle ça des pièces d’estomacs. Astucieux, non ?WP_20160617_12_49_41_Pro

Apparition des fracs pour hommes avec ces couleurs clinquantes. Nous sommes en 1789, aux lendemains de la prise de la Bastille.WP_20160617_12_52_43_Pro

On abandonne les paniers et les corps à baleines, on adopte la silhouette « à l’antique », à taille haute : la forme empire que j’adore !WP_20160617_12_56_19_Pro

Les crinolines font leur apparition vers 1845.WP_20160617_13_05_54_Pro

Le couturier Worth est le premier à proposer des collections saisonnières, à organiser des défilés et à signer ses créations. Ci-dessous, à droite, une robe du soir en velours de soie (1893) :WP_20160617_13_15_09_Pro

Une robe du soir (1909) en satin de soie recouvert de tulle brodée :WP_20160617_13_18_42_Pro

Ces robes du soir de Paul Poiret sont placées dans des vitrines (les robes apparaissent et disparaissent grâce à un astucieux jeu de lumière et de transparence).
Ces robes sont montées sur une petite ceinture baleinée, ce qui vaut au couturier la réputation d’avoir « libéré la femme du corset » : cette ligne droite triomphe en 1910.WP_20160617_13_19_34_Pro

Ci-dessous, une vitrine que j’ai trouvée amusante puisqu’il s’agit de poupées de mode réalisées en cire (1910-1917) :
WP_20160617_13_21_24_Pro

J’aime beaucoup le style épuré de cette robe du soir en soie beige recouverte de broderie, signée Chanel en 1925 :WP_20160617_13_22_23_Pro

Il y a ici un très bel espace avec des robes absolument sublimes !
3

On passe ensuite dans cette salle avec cette fameuse scénographie que je trouve impressionnante :
4

Dans cette salle, mon regard s’est attardé sur plusieurs pièces…

L’incontournable tailleur-jupe de Christian Dior (1947) avec cette taille de guêpe : c’est la mode du New-look !
WP_20160617_13_27_16_Pro

Cette robe du soir tout en fluidité de Cristobal Balanciaga (1958) :WP_20160617_13_29_11_Pro

Les ensembles André Courrèges (1965) :WP_20160617_13_31_01_Pro

L’ensemble du soir de Chanel (1967) en lamé métalloplastique :WP_20160617_13_32_25_Pro

L’incontournable robe de Paco Rabanne (1968), réalisée en plaques d’aluminium :
WP_20160617_13_32_45_Pro

Cette robe longue (1972) avec un dos nu vertigineux réalisée par Guy Laroche pour Mireille Darc dans le film « le grand blond avec une chaussure noire » :
WP_20160617_13_33_41_Pro

Le fameux smoking d’Yves Saint-Laurent (1982) :
4

L’ensemble d’Issey Miyake (1980) avec ce bustier en résine moulé, en contraste complet avec ce sarrouel :

WP_20160617_13_36_57_Pro

Je trouve cette robe du soir absolument fabuleuse ! Créée en 1996 par Karl-Chanel, elle est entièrement brodée de paillettes et de cannetilles or par Lesage. Quel travail !
WP_20160617_13_40_31_Pro

Ce corsage est réalisé par Martin Margiela (que je ne connais pas…) en 1997 : il reprend l’idée de la toile épaisse moulée sur un buste. C’est rigolo !
4

On reste dans l’esprit rigolo avec cette robe « bump dress » à carreaux vichy et ce « boudin » qui entoure le corps, réalisée par Comme des garçons en 1997.
WP_20160617_13_40_16_Pro

La robe bustier créée par Dolce & Gabanna en 2007 qui ne doit pas être des plus agréables à porter…
5

Un ensemble du soir H&M en 2016, griffe que je ne pensais pas voir ici (en regardant mieux, on apprend que H&M est le mécène exclusif de cette exposition, ceci explique peut-être cela…) :
WP_20160617_13_45_15_Pro

Cet ensemble Louis Vuitton (Nicolas Ghesquière) créé en 2015 avec ce blouson et ce pantalon en cuir peint. Et oui, Vuitton ne créé pas que des sacs à main !
WP_20160617_13_47_47_Pro

On termine cette expo avec cet ensemble sweat-shirt à capuche et jupe longue façon jogging créée par une jeune griffe « vêtements » en 2016. J’espère que la mode de demain sera tout de même un poil plus sophistiqué…
WP_20160617_13_47_29_Pro

Voilà pour mon retour sur cette exposition. Il est temps à présent que je file voir celle du palais Galliera : Anatomie d’une collection !

4

Publicités