La Couture Rose a lancé un défi : celui de coudre Warren, ce que j’ai fait, of course !4

Mais qui est Warren ?! Il s’agit en fait du nom donné au boxer-short de la marque de patron « Monsieur est une traînée« . Il va de la taille XS à XXL. Trois déclinaisons sont proposées : avec ceinture élastique cachée, avec ceinture élastique apparente, avec ou sans braguette élastique.

1

Je couds très peu pour les hommes, le vestiaire masculin m’attire peu alors que mon mari me réclame de coudre pour lui… C’est à présent chose faite avec cette version que je vous présente aujourd’hui ! Après, osera-t-il porter ce boxer, ça c’est une autre histoire…

Le devant :3

Le dos :

p1240326

Oui, par ce que tout de même…

1/ C’est rouge, très rouge (moi qui ne coud que du noir, du gris, bref du très sobre qui passe-partout, et bien ici ce n’est pas le cas…)
2/ J’ai posé au devant du boxer, un écusson « WOW ! »… Et oui, il fallait bien que je relève ce rouge, non ?!2

Bref, reconnaissez que je me suis surpassée question couleur et créativité ! Si vous suivez assidûment mon blog, vous ne pouvez qu’être d’accord avec moi, non ?!

1

N’ayant jamais cousu ce genre de réalisation, je me suis fiée au tableau des tailles et heureusement car le patron taille grand : j’ai en effet cousu un boxer taille M pour un XXL du commerce. Résultat des courses : ce boxer est absolument parfait question taille, il va parfaitement à Monsieur mon mari ! Question finitions, j’ai opté pour celle avec la ceinture élastique cachée.

p1240328

Les coutures d’assemblages sont réalisée à la surjeteuse, les ourlets à la recouvreuse.

p1240325

Pour celles que ça intéresse, j’ai pris des photos de presque toutes les étapes.
Voici tout d’abord la planche en entier, qui s’assemble vite car il y a peu de pages :

p1240290

Voici les 3 pièces, une fois découpées (ici en taille XXL mais que j’ai recoupées ensuite en taille M) :

p1240291

A présent, place à la couture ! On assemble endroit contre endroit la partie arrondie du devant et on le fait deux fois :

p1240292

Pour ma part, j’ai assemblé à la surjeteuse :

p1240293 p1240294

On pose cette pièce assemblée à l’autre identique, envers contre envers :

p1240295 p1240296

La créatrice propose de faire un point de bâti pour maintenir les deux pièces ensemble. C’est ce que j’ai fait avec un point long de ma machine à coudre :

p1240297

On vient ensuite épingler l’un des côtés sur le devant du boxer, endroit contre endroit :

p1240298

Puis l’autre côté sur l’autre devant, on arrive à ce résultat :

p1240299 p1240300

Puis on assemble le tout. Pour ma part, c’est toujours à la surjeteuse :

p1240301

Je retire ensuite le point de bâti (là, je vous avoue que ça m’a bien fait suer…). Si c’était à refaire, j’éviterai de faire à nouveau un point de bâti, les épingles suffiront.

p1240303

Voici le résultat : ça commence à vraiment ressembler à quelque chose !

p1240304

On vient ensuite épingler le gousset au niveau de l’entrejambe, d’abord sur un côté :

p1240306 p1240307 p1240308

Puis de l’autre côté :

p1240309

Et voilà :

p1240310

Vient ensuite la pose de l’élastique. On le coud en superposant ses extrémités puis on le partage en 4 parts égales au moyen d’épingles.

p1240312

On pose également 4 épingles sur le boxer (devant, dos et côtés) puis on place l’élastique sur le bord à cru du boxer, côté envers :

p1240313

On coud le bord de l’élastique et du boxer ensemble au point zig-zag. Ici j’ai surjeté en retirant le couteau de la surjeteuse mais je pense que j’aurais dû faire un simple point zig-zag (par ce qu’après je vais utiliser la recouvreuse et que je vais donc avoir un surplus de fil…). Bref… On retourne l’élastique vers l’intérieur comme ci-dessous et on épingle au fur et à mesure :

p1240315p1240318 p1240319 p1240320

Il convient ensuite de fixer cette ceinture élastiquée… Il faut pour cela coudre sur l’endroit soit un point zig-zag, soit deux lignes parallèles à l’aiguille double ou comme moi à la recouvreuse. Pour être plus précise, j’ai marqué à la craie une ligne qui me permettra de coudre exactement au bon endroit quand je serais face à ma recouvreuse !

p1240321

p1240329 p1240331

Voici sur l’envers ce que ça donne. On y voit donc les fils de la surjeteuse + ceux de la recouvreuse : ça fait quand même beaucoup de fils… Pour la prochaine fois, je ne ferai pas cette partie avec la surjeteuse mais comme évoqué plus haut, plutôt un simple point zig-zag, ce sera plus discret.

p1240330

Dernière étape de ce boxer : coudre les ourlets du bas ! Je plie au fer l’ourlet puis trace à la craie sur l’endroit ma ligne de couture. Pour savoir comment coudre un ourlet à la recouvreuse, c’est par ici !

p1240316

Mon tissu étant un peu fuyant et cette partie étant assez étroite, j’ai préféré épingler…p1240317

p1240324

Et voici le résultat final, avant la pose de l’écusson :
p1240332

p1240327

En résumé, ce boxer n’est pas difficile à coudre mais demande tout de même un peu de dextérité et de minutie si on veut obtenir de jolies finitions. Les explications sont claires et détaillées et le résultat est vraiment à la hauteur de mes espérances. Bref vous l’aurez compris, je suis conquise !

 

 

Publicités