Pour ce 8ème défi Burda, j’ai jeté mon dévolu sur un t-shirt qui hélas ne sera pas beaucoup porté…

Il s’agit du patron n°122 du magazine Burda de février 2010 dont voici les photos et le schéma technique :

Un t-shirt à emmanchures raglans et manches longues avec un profond décolleté dont le milieu devant est froncé et fermé par un noeud.

Voici la fameuse encolure pour laquelle j’avais craquée :

Mais malheureusement ça baille énormément au niveau du dos :

Il y a un excédent de tissu d’au moins 5-6 cm !

Le décolleté a donc tendance à s’ouvrir vers le décolleté et les épaules… Au porté, ce n’est vraiment pas agréable !

Il faut savoir que le t-shirt que vous voyez ici est une version modifiée du patron d’origine. J’avais fait une toile de ce t-shirt il y a de ça quelques années et j’avais trouvé à l’époque que le décolleté était beaucoup trop plongeant et bien trop échancré de partout, bref importable… Dans mon dernier podcast, je vous montrer cette première toile portée :

 

J’ai donc ajouté une hauteur de 3 cm sur toute l’encolure. Le résultat est beaucoup mieux même si ce n’est pas encore ça…

J’ai pourtant posé tout le long de l’encolure une bande élastiquée (framilastic) pour éviter que l’encolure ne se détende mais cela n’a pourtant pas été suffisant…

Autre problème : le tissu utilisé pour ma toile est beaucoup plus extensible que celui-ci… J’ai donc été obligée de diminuer les manches et les côtés de 3 cm au total… Ce qui est tout de même énorme…

Les ourlets du bas du t-shirt sont finis à la recouvreuse :

Idem pour le bas des manches :

L’encolure est finie quant à elle par un biais que j’ai surpiqué avec la recouvreuse, non sans mal.

Ci-dessous, on voit l’envers :

Sur les photos, le t-shirt passe relativement bien mais je vous assure qu’au porté, la sensation n’est vraiment pas la même…

Le milieu devant est froncé et caché par un noeud :

Voici la partie froncée (pour mieux voir, j’ai déplacé le noeud) :

Voilà pour ce t-shirt qui m’aura donné du fil à retordre… Un patron que je ne vous encourage pas à coudre, donc…

Publicités