Aussitôt vu, aussitôt acheté ! Il s’agit du patron de la Robe Lorelei d’Urban Fairy !

Ce patron existe en version PDF ou en version Pochette. C’est cette dernière que j’ai choisie !

cof

cof

Il s’agit donc d’une robe à découpes bretelles boutonnée au devant, à manches papillon ou manches chemise et à jupe droite ou trapèze. La jupe droite a de grandes poches italiennes, la jupe trapèze a des poches prises dans la couture. Le corsage est doublé, les finitions intérieures sont soignées.

presentation1

Pour ma part, c’est la version robe droite et manches longues ajustées que j’ai choisie !

Je vous recommande vivement de coudre ce patron pour de multiples raisons :

Le patron est imprimé sur de grandes feuilles et aucune pièce ne se superpose.
> les valeurs de couture sont comprises et elles sont de 1,5 cm (sauf à certains endroits comme les poches et les ourlets) et ça c’est un vrai gain de temps
> le patron propose des tailles allant du 36 au 52, ce qui est plutôt rare
> Sur le patron figure des lignes qui permettent d’ajuster le patron en fonction de votre stature.
> Le patron propose deux jupes différentes : une jupe droite et une jupe trapèze
> Le patron propose trois manches différentes : des manches papillons ou des manches chemise avec fente indéchirable et poignet fin qui sont soit ajustées ou soit normales.
> 5 tutoriels vidéos vous sont proposés pour coudre ces deux versions de robe ! Vous êtes guidés du début à la fin avec au passage pleins de trucs et autres astuces !

1

Pour tout vous avouer, j’ai à peine ouvert le livret, j’ai plutôt préféré suivre le sew-along en vidéo qu’Elsa propose sur sa chaîne Youtube ! Tout y est merveilleusement détaillé, ce n’est que du pur bonheur !

cof

Cette robe m’a tout de suite plu, c’est tout à fait mon style !

Il y a de jolies découpes bretelles au devant :

J’ai bien aimé également cette encolure ronde :

Ensuite, le fait que la robe soit en deux parties : le corsage et la jupe. La robe est donc bien cintrée à la taille, c’est parfait pour moi !

J’ai essayé le port d’une ceinture, j’aime bien aussi !

Il est prévu un boutonnage au devant sur toute la longueur de la robe :

Les poches italiennes que je trouve vraiment pratiques car elles sont profondes :

Les finitions de cette robe sont absolument superbes ! Tout le corsage est doublé et la plupart des coutures sont des coutures anglaises, même les emmanchures !

Pour ma part, n’étant pas sûre du résultat final, j’ai préféré coudre une première version avec des valeurs de coutures surjetées plutôt que gansées ou avec des coutures anglaises. Voici la robe vue sur l’envers :

On ne le voit pas bien mais la doublure est sous-piquée, ce qui permet à la doublure de bien rester en place :

Cette robe droite n’étant, à la base, pas du tout compatible avec ma morphologie, je savais d’avance que j’allais devoir procéder à plusieurs ajustements au niveau de la jupe ! Et ça n’a pas manqué puisque d’après le tableau des mesures, je faisais du 36 pour le corsage et 40/42 pour la jupe…

La robe étant constituée d’un haut et d’un bas qu’on assemble ensuite à la taille, je trouve ça bien car ça permet de faire les ajustements nécessaires séparément pour le haut et le bas. Côté stature, je n’ai fait aucune modification puisque je mesure 1m68, la taille de référence de ce patron. Je n’ai pas non plus fait d’ajustements pour le corsage au niveau du bonnet. J’ai donc coupé un 36 pour le corsage et ça tombe nickel : il me convient tout à fait comme ça.

En revanche pour la jupe, j’ai du procéder à plusieurs ajustements successifs mais c’était couru d’avance ! J’ai découpé la partie jupe en taille 42 mais en gardant les pinces à l’emplacement de la taille 36 pour que celles-ci s’assemblent bien avec le corsage. J’ai ensuite réduit les côtés progressivement jusqu’à ce que ce soit à ma taille. Ne pouvant pas le faire sur moi-même, j’ai utilisé mon mannequin qui a les même mensurations que moi et j’ai moulé la jupe jusqu’à obtenir un résultat qui me convienne. Résultat obtenu ! Je suis conquise !

Tout au long de ces vidéos, Elsa propose des trucs, astuces et autres techniques fort intéressants ! Notamment celle de la patte de boutonnage au niveau de la taille : c’est une chouette astuce que je vous laisse découvrir via ses vidéos.

J’ai procédé de la même manière pour le bas avec la gestion de l’ourlet :

J’ai choisi de coudre des manches longues, celles qui sont ajustées. La longueur et la largeur sont parfaites.

Ces manches sont finies par un petit bracelet de manche avec fente indéchirable et bouton-pression (je n’en ai posé qu’un) :

Voilà pour cette jolie robe que je mettrais souvent pour aller travailler !

 

Publicités