Mots-clefs

, ,

Le trench Luzerne : comment de ne pas résister ? J’ai adoré coudre cette pièce maîtresse de la dernière collection de patrons de Deer and Doe !

En voici la description : « trench coat cintré à double boutonnage et découpes princesse, non doublé. Plis plats devant et dos, poches passepoilées à l’italienne et manches tailleur ».

Bien que Deer and Doe propose à présent ses patrons au format PDF (A4 et A0), j’ai tout de même opté pour la pochette qui contient une planche de patron en taille réelle (attention certaines pièces se superposent) et un livret d’instructions détaillé.

  • Collection : Botany (chaine & trame)
  • Tailles : 34 à 46 (pochette) : j’ai choisi la taille 38
  • Niveau : 5/5 : si on ne fait pas les boutonnières passepoilées et si on ne pose pas de biais, je dirais que le niveau est de 3/5 puisqu’il n’y a pas de doublure et que la seule « difficulté » de ce patron serait à mon sens le col et encore… Question temps, le patron se coud finalement assez rapidement.

C’est vrai aussi que si vous décidez de coudre des boutonnières passepoilées et que vous posez les 10 m de biais pour les finitions, ça reste un sacré beau challenge !

Justement parlons-en des boutonnières passepoilées que je n’ai pas faites !
Dans le livret, c’est la toute première étape à faire… Et je me suis dit que je les ferais plutôt à la fin… Evidemment, arrivée à la fin de la couture de mon trench, j’avais vraiment trop peur de tout gâcher par des boutonnières passepoilées mal faites… J’ai donc  renoncé à les faire… Je vous montre quand même mes essais sur une chute de tissu (avec la technique dont je parle sur mon dernier podcast) :

Voici donc mes boutonnières et mes boutons :

Tissus conseillés : sergé ou gabardine de poids léger à moyen, tissu enduit. Clairement, j’ai choisi un tissu trop rigide pour ce trench mais je n’avais décidément pas envie d’acheter du tissu ! J’ai en effet pris ce que j’avais dans mon stock…

Et puis il faut savoir que toutes les pièces du patron en taille 38 rentrent dans moins de 3 m contrairement au 3m50 préconisés sur la pochette. Petite remarque en passant, je n’ai pas vu dans le livret d’inventaire/nomenclature des pièces… Aurais-je mal regardé ? En tout cas dans la page « plan de coupe », il y a un grand espace vide dans lequel on aurait pu mettre ces informations… Bref… du coup j’ai du me reporter aux pièces elles-mêmes pour savoir combien de fois il fallait couper… et j’ai trouvé ça particulièrement fastidieux. Il n’y a par ailleurs pas de précisions sur la pièce 11 (parementure) qu’il faut désolidariser de la pièce 6 : attention, donc…

Ce que j’ai tout de suite aimé dans ce trench, c’est sa coupe cintrée : il y a de jolies découpes princesses et une couture au niveau de la taille entre le corsage et la partie jupe : le trench est ainsi joliment ajusté à la taille.

Le trench Luzerne est non-doublé : c’est un parti-pris de Deer and Doe.

Du coup ça accélère grandement la couture de cette veste ! Vous remarquerez que je n’ai pas fait les finitions proposées, à savoir la pose de biais pour ganser toutes les coutures d’assemblage… j’ai plutôt préféré faire de simples coutures surjetées, ça va en effet beaucoup plus vite !

Voici en photos les quelques étapes pour coudre les poches italiennes : vous verrez elles sont très simples à coudre puisque le passepoil est pris en sandwich au niveau de l’entrée de poche :

En haut en et bas on vient faire une piqûre de maintien pour que le fond de poche reste bien en place :

Sur l’envers, ont obtient ceci :

Et voici le résultat final :

Pour ce qui est du col et de son pied de col, là aussi pas de difficultés puisque le tout est pris en sandwich entre les deux épaisseurs de l’encolure. C’est donc beaucoup plus simple que de coudre un col de type col tailleur. La technique proposée dans le livret est différente de celle que je connais mais elle fonctionne parfaitement bien ! Il convient tout simplement de coudre le pied de col au col puis d’assembler endroit contre endroit le dessous et le dessus. Bref, les photos ci-dessous devraient vous aider à comprendre :

Les surpiqures viennent fixer définitivement le col au pied de col :

Voici le résultat final :

Les manches tailleur sont également faciles à réaliser puisque celles-ci sont finies par un simple ourlet (que j’ai fait à la machine et non à la main comme indiqué dans le livret) :

Il y a également une jolie patte de boutonnage qui est prise dans la couture :

Il y a des parementures pour bien finir la veste :

Pour ma part, je les ai fixées par quelques points faits à la main :

Parlons à présent de la ceinture et de ses passants : il n’ y a pas grand chose à dire si ce n’est que je trouve la longueur de cette ceinture parfaite et que le passant du milieu dos est absolument adorable.

Le dos est composé de plusieurs parties avec un joli empiècement dans le haut du dos :

Dans ce patron, il y a un gros travail de surpiqûres et j’aime bien ce rendu :

Voilà pour ce trench Luzerne, je crois que j’ai tout dit !

Edit du 24 avril 2017 : mon trench fait partie des projets populaires de la semaine sur Thread & Needles ! Trop chouette, non ?!

 

Publicités