Dans la catégorie manteau/veste du défi de Clotide « je couds ma garde-robe Capsule 2017 », j’ai choisi de coudre l’anorak Kelly de Closet Case patterns. Un patron acheté dès sa sortie mais que je n’ai cousu que récemment.

Pour changer un peu, voici quelques photos prises à l’extérieur !

On a d’ailleurs vu déferlé sur Instagram de très belles versions de cette veste ! J’avais programmé de coudre cet anorak dans le cadre du défi lancé par Clotilde : je couds ma garde-robe capsule 2017 dont voici mon dessin de début d’année :

Deux versions de cette parka vous sont proposées : avec ou sans capuche et c’est la version B que j’ai choisie ! Tous les détails de cette veste m’ont plu : l’empiècement du dos, les poches à soufflet, la patte de boutonnage zippée, le col montant, les manches finies par un poignets, les finitions proposées… bref autant de détails techniques intéressants à coudre !

Des pas à pas en anglais bien illustrés vous sont proposés sur le blog de la créatrice, pour certaines parties techniques, donc n’hésitez pas !

Les explications du livret sont disponibles en anglais et en français et je vous avoue très franchement que d’avoir des explications en français m’a facilité la tâche. J’ai suivi les deux en parallèle car j’ai trouvé que les deux (le livret et le pas à pas du blog) étaient vraiment complémentaires, l’un venant en effet confirmer les explications de l’autre.

Le patron actuel ne prévoit pas de doublure mais il y a un tuto sur le blog qui permet d’avoir un semblant de doublure, c’est une bonne alternative mais je trouve qu’elle a ses limites. Sachez qu’un vrai patron de doublure est actuellement à l’étude par la créatrice et qu’il devrait sortir d’ici peu !

Pourquoi un semblant de doublure ? Et bien tout simplement parce que la coupe de la doublure est identique à celles des pièces du tissu principal. On vient en fait superposer les deux épaisseurs ensemble envers contre envers puis on les considère par la suite comme ne formant qu’une seule épaisseur. Voici la mienne :

Les piqûres qu’on fera sur l’endroit sont donc visibles sur l’envers, c’est-à-dire la doublure. Ce n’est pas forcément gênant en soi mais il faut tout de même le savoir. Ci-dessous par exemple : on voit les deux piqûres de la couture rabattue et celles, en points zig-zag du ruban que j’ai appliqué sur l’endroit.

D’ailleurs, si vous voulez apprendre à faire des coutures rabattues, c’est par ici !

Ce tissu de doublure était à l’origine prévu pour le patchwork mais le voici reconvertit en doublure. Il provient du magasin Diffuslaine à Nantes. Pour le tissu extérieur, c’est un tissu qui vient de chez Stop tissus, à 2 € le mètre ! En ce qui concerne la mercerie, tout vient de chez Fil 2000 : le ruban noir, le cordon, le stop-cordon et ses embouts et le zip.

J’ai utilisé les pressions pour anorak que j’avais dans mon stock, il s’agit de la marque prym : pour savoir comment poser ces boutons-pressions, je vous invite à aller voir mon tuto !

Depuis que j’ai cette pince, je n’utilise qu’elle et ses multiples boutons, pressions, oeillets…. J’avais d’ailleurs acheté toutes ces pressions à bas prix sur le bon coin. ça vaut le coup parfois de regarder et de chercher, la preuve !

Bref, vous l’aurez donc compris, cet anorak m’est revenu très peu cher !

Rentrons un peu plus dans le détail de cet anorak !
Voici tout d’abord la partie haute du devant avec le col montant, l’empiècement et la partie zippée :

Le voici fermé.

J’ai posé les pressions aux endroits indiqués mais je n’aurais pas dû… Et oui… Comme j’ai modifié l’emplacement de ma coulisse pour le passage du lien, j’aurais également dû centrer le bouton dans l’alignement des oeillets, ça aurait été beaucoup plus esthétique… tant pis !

De plus près : le col montant :

Voici le zip avec sa patte et sa sous-patte. Le montage est très astucieux et le résultat est vraiment chouette :

Le bas de la patte de boutonnage :

Côté intérieur de la veste avec cette doublure (qui est tout de même chargée..) :

Ci-dessous, c’est la coulisse que j’ai soulignée par deux rubans noirs :

Voici la coulisse vue de l’intérieur, dans laquelle un cordon passe. La coulisse est donc cousue sur l’intérieur.

Le cordon ressort par un oeillet :

Le stop-cordon et l’embout qui finit bien :

Le bas des manches est fini par un bracelet de manche boutonné que j’ai là aussi rehaussé d’un ruban noir :

Les manches sont un peu courtes pour moi (j’ai des grands bras, faut croire !) : mon pull du dessous dépasse un peu :

Les fameuses poches à soufflet ! Je les ai soulignées par un ruban noir (tant qu’à faire !) :

Il faut savoir qu’il n’y a pas de poche sous le rabat, c’est d’ailleurs un peu dommage…

Le plus difficile, vous vous en doutez, c’est de faire ces surpiqûres en gérant toutes les épaisseurs (valeurs de couture), mais en prenant son temps, on y arrive.

Il y a moins de détails sur le dos de la veste.

Le pli de l’empiècement qui est en fait tout simple à faire.

Là aussi, j’ai posé un petit ruban…

Le bas de la veste un simple ourlet surjeté puis piqué. J’aurais pu ajouter un biais pour finir avec élégance mais je n’en avais pas le courage, j’avais vraiment envie de finir cet anorak.

Voilà pour cet anorak, je pense avoir presque tout dit !

Si vous voulez voir cette parka en mouvement, sachez que c’est sur mon dernier podcast (j’y parle aussi de : Luzerne, Aldaïa, Lekala, défi Burda, Défis Patchwork…)

Edit du 3 mai 2017 : Cette veste fait partie des « projets à la Une » sur Thread & Needles !!!

Publicités