Dans la catégorie « robe » du défi de Clotide « Je couds ma garde-robe Capsule 2017 », j’ai choisi de coudre la robe Lisbonne d’Anne Kerdilès couture.

Voici mon dessin de debut d’année :

et ma réalisation dans ce tissu vert émeraude profond :

J’avais acheté ce patron au format pochette dont je trouve le packaging très classe !

Le patron prévoit deux versions : une version robe ou une version haut + jupe. C’est un patron qui dévoile les jolies épaules et ça j’adore  !

Il est précisé de choisir un jersey de poids moyen ayant au minimum 25 % d’élasticité.

Evidemment, je n’ai pas fait attention à ce détail et j’ai choisi un jersey très épais et donc très rigide. J’ai toutefois, après coup, vérifié mon tissu : il avait bien l’élasticité de 25% préconisé. Je pense qu’il faut donc revoir à la hausse le pourcentage d’élasticité…

Bref, à cause de mon tissu trop épais, le constat est implacable : la robe est importable et immettable en l’état : je suis littéralement comprimée dans ma robe et les fronces au devant et au dos étaient absolument disgracieuses à cause de l’épaisseur de mon tissu. Bref, j’ai fait quelques modifications pour éviter que ce projet ne parte à la poubelle et je vous montrerai d’ailleurs cette version prochainement…

J’ai donc au final décidé de refaire ce patron mais en choisissant un autre jersey de mon stock : un jersey moyen avec un taux d’élasticité plus élevé (30%). J’ai également ajouté 1 cm au niveau de la taille pour avoir un peu plus d’aisance. Résultat : ça marche !

J’ai allongé la robe pour qu’elle arrive à hauteur de mes genoux :

J’ai également raccourci les manches, je les préférais plus courtes.

J’aime beaucoup l’encolure de cette robe avec les épaules dégagées, je trouve ça à la fois chic et estival !

Les explications du livret ne prévoit, comme finitions d’encolure, qu’un simple ourlet de 1 cm. Je trouve ça un peu juste car le tissu finira forcément pas se détendre, se déformer et donc de bailler. Je pense qu’il aurait fallu poser sur toute l’encolure un élastique transparent de type framilastic pour éviter que ça ne se détende. Qu’en pensez-vous ? Avez-vous cousu cette robe ? Qu’avez-vous fait comme finitions d’encolure ?

Pour ma part c’est que j’ai fait : j’ai posé ce fameux ruban et j’ai effectué l’ourlet de l’encolure à la recouvreuse :

En y ajoutant donc, au préalable un ruban de type Framilastic/Laminette que j’ai acheté chez fil 2000.

J’ai posé ce ruban à la surjeteuse :

et ce n’est qu’après que j’ai fait mon point de recouvrement à la recouvreuse :

Hélas, je me suis rendue compte que les fils sautaient au niveau des jointures des valeurs de couture car il y a trop d’épaisseurs…

Suite à mon dernier podcast et grâce à l’aide de couturières averties, j’ai depuis trouvé la solution : modifier la pression du pied de biche : je l’ai énormément dévissée et ça marche !

J’ai également fait les réglages suivants :

Autant vous dire que sur le moment, ça m’a franchement agacé… Mais en fait, avec l’aide des unes et des autres, on finit toujours par y arriver et ça c’est vraiment chouette !

J’ai également réalisé les ourlets du bas de ma robe à la recouvreuse. Pour la première fois j’ai fait un point de recouvrement étroit (3 mm d’écart entre les deux lignes) : j’aime bien le résultat mais c’est vrai que ça demande encore plus de minutie ! Pour rappel, voici mon tuto pour avoir des ourlets corrects !

Idem pour les ourlets des manches.

Le patron prévoit des fronces au milieu devant et au milieu dos :

Mais je n’en suis à vrai dire pas très fan. Dans mes prochaines robes, je les ôterai, ce sera beaucoup plus esthétique.

La robe peut être portée avec ou sans ceinture, mais je préfère nettement avec ! Il faudrait juste que j’arrive à trouver un ceinture un peu plus discrète que celle-ci…

Voilà pour cette robe ! Défi relevé mais vraiment de justesse !

 

 

 

 

Publicités