Voici la veste qu’on ne présente plus : la veste Lupin de Deer and Doe que j’ai réalisée ici dans le cadre de mon défi « Je couds ma garde-robe capsule 2017« .

Pour mémoire, voici le dessin que j’avais dessiné à l’époque dans le cadre de ma garde-robe capsule :

Il s’agit donc de la catégorie veste de ce défi lancé par Clotilde. Voici le dessin technique :

Il s’agit d’une veste courte non fermée au devant : le blouson court à pans est doublé. Détails supplémentaires : poches passepoilées, taille cintrée et pattes d’épaules. Le niveau indiqué est de 3/5.

J’ai choisi de coudre la taille 36 et tout tombe parfaitement sur moi. Je n’ai fait aucun ajustement/modification, c’est super comme d’habitude !

Le tissu utilisé est en fait une chute de ma parka/veste Kelly de Closet case Files, tissus acheté trois sous chez Stop tissus…

J’ai juste souhaité ajouter un zip pour fermer les poches à double passepoil :

Un zip que j’ai d’ailleurs acheté 20 centimes lors d’une brocante. Autant vous dire que je n’ai pas hésité une seule seconde !

J’ai souligné cette poche en faisant des doubles surpiqûres tout autour :

Ci-dessous, un aperçu des poches en cours : 

J’aime bien le style de cette veste avec ses grands pans au devant :

J’avais d’ailleurs cousu l’année dernière une veste Burda qui avait le même style :

Revenons à notre veste Lupin ! Les poches sont donc zippées mais je ne les trouve toutefois pas très confortable car trop hautes quand on met les mains dedans… En même temps, comme c’est une veste courte… difficile de faire autrement…

Les manches sont finies par des poignets de manche que j’ai trouvés difficiles à coudre à cause de l’étroitesse du poignet : comment faire de jolies surpiqûres sur des bas de manches froncés alors qu’on peine à être sous le pied de biche à ce niveau-là… bref, conclusion : j’ai retiré les fronces au bas des manches pour que celles-ci s’ajustent parfaitement aux dimensions du poignet. J’ai également cousu ces poignets d’une autre façon et le résultat reste ma foi convenable…

Le bas de la veste est finie par une ceinture. Là aussi il y a des fronces : j’ai eu quelques difficultés à répartir correctement ces fronces à cause de mon tissu mais aussi du fait qu’à mon sens il y a trop peu de fronces à répartir. Mais bon, c’est un choix de la créatrice…

Je vous montre le dos de cette veste :

Il y a des pattes boutonnées au niveau des épaules, j’aime beaucoup ce détail ! J’ai envie d’en mettre partout !

 

J’ai ajouté des surpiqûres un peu partout… On ne s’en rend pas compte sur les photos mais le fil est métallisé.

Pour ce faire j’ai utilisé un fil métallisé de couleur argent acheté au salon CSF à la boutique Le petit Brin de fil. Ce fil passe très bien à la machine, je vous le recommande ! Je l’ai déjà utilisé pour les projets suivants : Jean Ginger, trench Ottobre, veste sans manche Lekala, veste Topaze d’Histoire de coudre.

La veste est entièrement doublée. J’ai utilisé un coton imprimé pour le corps de la veste (un grand morceau de chute de mon défi patchwork 100 jours, 100 blocs). Pour les manches, j’ai utilisé une doublure satin classique.

J’ai trouvé le montage de la doublure au corps de la veste plutôt astucieuse ! On vient en fait coudre toute la veste dans le tissu principal et on fait la même chose pour la doublure. On se retrouve donc avec deux vestes qu’il convient d’assembler par la ceinture : c’est la première fois que je vois ça et ça fonctionne parfaitement !

Ce que je conseille toutefois, c’est de préformer au fer la pliure de la ceinture, ça vous aidera grandement pour la suite de la couture.

Voici le bas fini de la veste avec la ceinture surpiquée :

Et l’intérieur de la veste avec la jonction de la doublure et de la parementure :

Surpiquer la ceinture est obligatoire car ça permet de fixer l’intérieur et l’extérieur de la veste par la ceinture : la doublure de la veste viendra ainsi bien se positionner et ne bougera plus par la suite.

A mon sens, il est difficile de porter une veste courte avec tout. Je la porte ici avec ma robe Fuschite, le nouveau patron d’Histoire de coudre que je vous dévoilerai très très très bientôt et je trouve l’association des deux parfaite !

Voilà pour cette veste courte qui sera portée cet été, vive la couture !

 

 

 

 

 

Publicités