Voici la blouse que j’ai cousue dernièrement et qui fait la couverture du dernier magazine Ottobre design (printemps/été 2017) :

Je la porte ici avec mon Ginger Jean de Closet Case Files :

Voici le magazine en question :

La photo de présentation :

Et le schéma technique du modèle n°6 qui est disponible dans les tailles 34 à 52.
D’après Ottobre, cette blouse est une pièce incontournable de l’été, et j’en suis tout à fait d’accord ! L’encolure est entièrement élastiquée, ce qui permet de porter cette blouse épaules dégagées ou non. La taille et le bas des mancherons sont également élastiqués. Des petits boutons ferment joliment le devant. Il n’y a que 5 pièces à couper et le tout tient dans 90 cm de tissu (pour la taille 36) ! Prévoyez tout de même 1 m de tissu, car ça a été un peu juste pour moi.

Cette tunique a été un véritable coup de coeur pour moi, aussitôt vu, aussitôt acheté…

J’adore tout dans ce top : les épaules dégagées, la taille cintrée, la basque froncée, les petites manches ballons et la patte de boutonnage au milieu devant !

J’ai suivi les explications que j’ai trouvées claires pour ma part. Je tiens toutefois à préciser trois points :

1/ J’ai pour ma part choisi de coudre la taille 36 mais que je trouve un poil trop grand. J’ai donc retiré 2 cm au milieu devant lors de mon premier essayage.

2/ Je vous conseille vivement de faire un essayage avec les élastiques comme le préconise le magazine : il s’avère que les élastiques que j’ai posés ne sont pas assez serrés… Et une fois que l’élastique est cousu, et bien on ne peut plus rien modifier… attention donc !

Sur la photo ci-dessous, on voit bien que l’élastique est trop lâche :je ne peux donc pas porter la tunique avec les épaules recouvertes.


3/ Il y a un problème avec la patte de boutonnage qui est trop petite par rapport au corsage ! J’ai vérifié dans tous les sens : il y a forcément une erreur sur le patron car ça ne s’adapte pas du tout au devant du corsage : le cran qui marque la taille n’est pas placé au bon endroit et la hauteur de la patte est vraiment trop petite en longueur. Pour que ça s’ajuste correctement, j’ai été obligée de réduire la hauteur de la basque. J’aurais préféré redécoupé carrément une nouvelle patte mais je n’avais plus assez de tissu !

Voici la tunique vue de dos, ça blouse un peu trop je trouve… mais ça passe.

Dans cette tunique, on va coudre de l’élastique !

J’ai suivi la méthode indiquée par Ottobre que voici :

  • marquer l’encolure et l’élastique en 4 parts égales.
  • épingler l’élastique au bord de l’encolure (côté envers) en faisant coïncider les 4 repères. Poser d’autres épingles si nécessaire.

  • piquer l’élastique (j’ai fait un point zig-zag), en l’étirant au fur et à mesure et de manière régulière

Voici ce que ça donne :

  • plier 2 fois l’ourlet de l’encolure de la largeur de l’élastique : l’élastique est ainsi caché à l’intérieur puis épingler l’ourlet en place.

  • Piquer l’ourlet en l’étirant de manière régulière (j’ai fait un point zig-zag). Veiller à ce que l’élastique reste bien en place à l’intérieur de l’ourlet.

Voici ce que ça donne sur l’envers :

Pour ce qui est du bas des manches, la technique est la même, il faut juste fermer l’élastique en piquant ses extrémités ensemble avant de l’assembler au bas des manches.

Parlons de la jolie basque !

Pour ce qui est de la basque, après avoir cousu le devant au dos, il faut faire l’ourlet inférieur. Pour ma part j’ai surjeté le bas et fait un ourlet simple que j’ai piqué sur l’endroit.

Il faut ensuite froncer le haut de cette basque pour que ça s’ajuste au bas du corsage. Une fois, la basque fixée au corsage, on vient surjeter les marges de couture ensemble et on les couche vers le haut en les pressant au fer.

Vient ensuite la pose de l’élastique à la taille, il faut coudre l’élastique sur les marges de couture.

Je l’ai cousu au point zig-zag en étirant l’élastique au fur et à mesure.

Une fois cette piqûre effectuée, on vient rabattre la marge de couture (et donc l’élastique) vers le haut.

Sur l’endroit du vêtement, on vient à nouveau piquer (moi j’ai fait au point zip-zag) pour que la marge de couture soit bien fixée.

Voici le résultat sur l’endroit :

Parlons à présent de la patte de boutonnage :

Pour ce qui est de la patte de boutonnage, il faut donc au préalable veiller à ce que celle-ci soit plus grande de 2 cm par rapport au corsage : 1 cm en haut de valeur de couture et 1 cm en bas.

On plie en deux la patte dans le sens de la longueur et on presse au fer. Pour ma part j’ai également presser au fer un ourlet de 1 cm (côté entoilage), ça nous aidera grandement pour la suite.

Voici ce que donne : patte ouverte, patte pliée en deux :

On épingle la patte de boutonnage (endroit – côté sans entoilage) sur l’envers des devants en veillant à laisser dépasser la patte 1 cm en haut et 1 cm en bas :

On vient ensuite contrarier le pli de la patte comme ceci :

On laisse bien les bords pliés (ourlet) comme ci-dessous :

Et on vient piquer le bord supérieur et le bord inférieur de la patte à 1 cm du bord. Il n’est pas utile de dégarnir l’angle car il viendra parfaitement se positionner.

On retourne les bandes sur l’endroit en faisant bien sortir les coins.

On n’a plus qu’à placer correctement notre bande sur les devants du corsage. L’ourlet que nous avions préformé au fer vient se placer juste au niveau de la piqûre précédemment effectuée

. Piquer au plus près du bord. Vous pouvez piquer tout le tour des pattes de boutonnage si vous le souhaitez (ce que je n’ai pas fait).

Il ne vous reste plus qu’à faire vos boutonnières ou à poser des pressions : c’est pour ma part ce que j’ai fait. Ce sont des pressions PRYM pour jersey mais qu’on peut tout à fait utiliser sur des tissus de ce type.

Et voilà !

Publicités