J’adore coudre des vestes, en voici donc une zippée !

C’est la veste que j’ai cousue dans le cadre d’un cours que j’ai pris à l’Atelier des coupons de Saint-Pierre, situé dans la boutique Modes & Travaux, tout près de la gare Saint-Lazare…

L’espace dédié aux cours est design et moderne. J’ai bien aimé travaillé dans cette salle bien qu’il y fasse très très chaud (la salle est en sous-sol). De nombreux cours sont proposés, du débutant au confirmé. L’accueil est des plus chaleureux que ce soit sur place, par téléphone ou par mail. Plusieurs professeurs donnent des cours dans cet espace et je les ai toutes trouvées compétentes. Je remercie vivement mon amie Aldrine qui m’a offert ces cours pour mon anniversaire !!!

J’ai eu l’occasion de suivre un cours « accompagnement de projet perso », ce qui m’a permis d’avancer dans une réalisation qui me posait problème. Le cours dure 2h30 et coûte 40 €. En voici le descriptif : « Ce cours est idéal pour toutes celles et ceux qui veulent être guidés dans la réalisation de leurs projets personnels de couture, ou qui bloquent sur une technique de couture pour finir une créa. Amenez vos ouvrages et vos idées, nous sommes la pour vous aider à continuer et terminer vos ouvrages en cours. »

Pour le second cours, j’ai choisi de suivre le cours concernant la réalisation d’une veste-blouson zippée au devant et élastiqué à la taille. Le cours dure 3 heures et coûte 55 €. Sachez que tout le matériel est fourni par la boutique, le tissu est donc offert, ainsi que le zip et l’élastique. Autre bonne SURPRISE : les élèves ont -10% sur l’ensemble de la boutique Modes & Travaux le jour du cours ! Je ne me suis donc pas privée !

Nous étions 3 élèves. Les deux autres personnes ont préféré coudre un pantalon. J’étais donc seule à réaliser cette veste-blouson.

De nombreuses machines à coudre SINGER sont à notre disposition. Perso, Singer et moi on ne s’entend pas très bien depuis que j’ai mis à la poubelle ma surjeteuse-recouvreuse de cette même marque : le service après-vente était d’une grande incompétence et je n’exagère pas… Mais bon là n’est pas le sujet…

Il y avait deux surjeteuses dans la salle, l’une avec du fil clair et l’autre avec du fil foncé. C’est cette dernière que j’ai utilisée. Hélas l’une des mollettes de réglage était cassée… J’ai donc fait avec… Elle est sur la gauche sur la photo ci-dessous :

Durant ces trois heures, j’ai suivi toutes les étapes que m’a indiquées le professeur. C’est toujours très intéressant de voir comment les autres procèdent. Voici les points que nous avons abordés :

– positionner les pièces du patron sur le tissu, couper le tissu en respectant le droit-fil
– marquer tous les repères / crans
– assemblage de la veste par les épaules
– montage d’une manche à plat
– assemblage de la parementure dos et du devant
– pose d’un zip au milieu devant
– pose d’un élastique à la taille et au bas des manches
– surpiqûres, ourlets, surfilage…

J’avais le choix entre 4/5 coupons et j’ai tout de suite jeté mon dévolu sur ce tissu, qui est le même que celui présenté pour ce cours.

Le seul inconvénient de ce tissu, mais on m’avait prévenu dès le début du cours, c’est qu’il déteint. Au bout de 3 heures, j’avais les mains noires !!! On m’a donc conseillé de laver ma veste toute fraichement cousue en vérifiant toutefois que celle-ci n’allait pas rétrécir au lavage. Pour ce faire, j’ai mis dans ma machine à laver un échantillon de ce tissu de 10 X 10 cm : à la sortie il n’a pas bougé, ouf ! J’ai donc pu laver ma veste en toute sérénité…

Je voulais coûte que coûte coudre et finir cette veste en 3 heures pétantes. Je me suis donc mise dans l’ambiance de l’émission de Cousu Main avec la voix de notre incontournable Cristina (« il te reste 20 minutes, ma chééééééééééérie »).

Moi qui ne regarde jamais l’heure quand je couds (car j’aime prendre mon temps, la couture est un plaisir avant tout) et bien sachez que ça a été un sacré défi à relever ! Je n’ai pas cessé de regarder l’horloge ! Mais bon, le résultat est là, j’ai cousu en 3 heures et pas une minute de plus cette veste (sans en bâcler la réalisation bien entendu) !

Et bien figurez-vous que je n’aurais pas pu mettre moins de temps pour coudre cette veste et je suis pourtant relativement rapide/efficace… Je suppose donc qu’une couturière moins expérimentée aurait eu du mal à coudre cette veste dans les temps.

En ce qui me concerne, le point technique était la pose de l’élastique à la taille : ça me posait en effet question. Comme vous le voyez, c’est un ourlet à même (il n’y a pas de bande rapportée) et la ceinture élastiquée ne fait pas tout le tour de la veste : l’élastique n’est en effet positionnée qu’à 10 cm du milieu devant…

Le professeur m’a donc conseillé une technique que je ne connaissais pas mais qui a fait ses preuves. Je suis contente de l’avoir prise car j’ai bien envie de me refaire d’autres vestes de ce genre.

La machine Singer sur laquelle j’ai travaillée a été une bonne partenaire durant ces trois heures. Elle a cousu comme je le souhaitais.

Alors évidemment, ça me change de ma pfaff performance 5.0 qui est électronique… Mais cette Singer a tout de même fait le job !

Revenons à ma veste/blouson… Côté finitions, la veste n’est pas doublée.

Mais il y a une parementure au niveau de l’encolure :

En 3 heures, j’ai même eu le temps de fixer les parementures sur l’intérieur de la veste au niveau des coutures d’assemblage de l’épaule !

Toute l’encolure et le devant de la veste sont surpiqués, ça aide au maintien de tous les éléments.

Le bas des manches est un ourlet simple élastiqué :

Un zip ferme cette veste au milieu devant :

Voici les finitions du bas du zip avec la gestion de l’ourlet :

Voici une vue sur l’intérieur de la veste :

J’aime beaucoup le fit de cette veste avec ces emmanchures basses. Côté aisance/ampleur, c’est tout simplement parfait pour moi, c’est tout ce que j’aime !

Hélas je ne suis pas repartie avec le patron mais je compte bien patronner une veste similaire pour m’en faire plein d’autres ! Elle est à mon sens facile à patronner puisqu’il n’y au demeurant que trois pièces : le devant, le dos, la manche (sans oublier les parementures). J’ajouterai cependant une doublure et des poches pour parfaire cette veste.

Verdict : je suis ravie de ce cours qui m’a permis de coudre en 3 heures top chrono cette veste avec les conseils avisés du professeur.

Publicités