Après ma veste Magnésium de printemps, voici mon blouson Magnésium !

Ma première version étant une veste de printemps, j’avais envie de me coudre une version pour l’hiver, ce qui explique ce petit blouson. Je le porte ici avec ma jupe Anémone (taille normale) que j’adore !

Alors évidemment, ce ne sera pas une veste assez chaude pour l’hiver, j’en suis bien consciente mais disons que ça s’en rapproche !

Pour cette version courte, j’ai choisi de coudre les pièces du patron de la version A sans col et zippée au milieu devant. Pour la longueur, j’ai donc choisi la version mini :

La version zippée est expliquée dans la partie « bonus » qui est comprise dans le patron de base du patron Magnésium :

J’ai donc suivi les explications pour pouvoir mettre une fermeture éclair à mon blouson, notamment la suppression de la croisure sur le patron pour que les deux pans se rejoignent bien bord à bord. Pour ce qui est ensuite de la pose du zip séparable, pas de difficultés, mais, bon ce n’est pas non plus ma première fermeture éclair…

Pour obtenir un blouson bien chaud, j’ai choisi deux tissus : un tissu molletonné avec ouatine pour le tissu extérieur (acheté chez stop tissus, 5 €/m) :

et du teddy polaire double face pour la doublure (acheté chez Eurotissus, 12€95/m) :

Comme je l’avais déjà mentionné dans mon précédent article, j’ai trouvé le patronage particulièrement astucieux pour la gestion de l’assemblage de la doublure au corps de la veste/parementure. Les finitions sont nickels !

J’ai également suivi les conseils pour coudre une veste d’hiver : j’ai donc pris une taille au dessus de ma taille habituelle, à savoir la taille 38. Il y a un peu plus d’aisance c’est vrai mais je trouve toutefois qu’il n’y en a pas assez pour les manches.

J’ai voulu en effet doubler les manches avec mon teddy polaire (puis par-dessus de la doublure classique), mais j’étais vraiment trèèèèèèèèèèèèèès à l’étroit ! J’ai donc décousu mes manches et j’ai remplacé ma polaire par un tissu de doublure classique de type bemberg.
[Petit aparté] : découdre une couture d’assemblage dans ce genre de polaire c’est tout bonnement découdre à l’aveugle ! Bref je vous déconseille !

Voici le bas de manche que j’ai retourné pour vous montrer la doublure :

Côté modifications, j’en ai fait 3 !

1/ J’ai ajouté un peu de longueur au patron (env. 3 cm) pour que ça corresponde parfaitement avec la longueur de mon zip de 50 cm. Je trouve ça plus esthétique.

ça m’a tout de même demandé un peu de réflexion pour que le tissu extérieur et la doublure s’ajuste ensuite sans difficultés. Un erreur de patronage est si vite arrivée ! En tout cas le curseur arrive bien en bas de mon blouson :

Et il arrive bien en haut aussi :

2/ J’ai ajouté des poches raglans. Le patron ne les prévoit pas. Les poches proposées pour la veste courte sont des poches plaquées ou des poches passepoilées mais je ne les trouve pas très pratiques au quotidien…

Pour les réaliser, j’ai repris celles proposées par ESMOD dans son livre Détails de mode à la loupe / Poches – Tome 2. J’ai tout de même été obligée de modifier les fonds de poche pour que ceux-ci s’ajustent au mieux (et oui, la veste est courte !).

Ici, les fonds de poches sont cousus dans de la polaire pour plus de chaleur et de douceur !

3/ Pour éviter les courants d’air dans le dos, j’ai souhaité resserrer/recintrer un peu la veste. Pour ce faire, j’ai ajouté un élastique au bas de ma veste :

J’ai fait partir l’élastique à env. 15 cm de mon milieu devant pour laisser une platitude au devant. J’ai découvert cette technique lorsque j’ai cousu la veste que à l’atelier des coupons…

J’aurais bien aimé faire une 4ème modification : ajouter un col montant… Mon cou a bien froid là comme ça : port d’un pull cheminée obligatoire ! Tant pis, je porterai une grosse écharpe !

Voilà pour ce blouson court d’hiver. Ce patron est vraiment versatile, il permet de coudre des versions complètement différentes à partir d’un même patron, j’adore !

Publicités