Pour ce 20ème défi (déjà !) je ne me suis vraiment pas foulée car j’ai choisi un modèle indiqué comme étant « super easy » !

Pour mémoire, ce défi est lancé tous les premiers du mois par Zélie Décousue et nous sommes quelques couturières à suivre le mouvement. Rejoignez-nous !

J’ai donc choisi de coudre le gilet n°108 du magazine Burda de janvier 2018 :

Voici la page de présentation :

Voici le schéma technique de ce gilet tout simple : un devant, un dos et une ceinture. Le corps et les manches sont donc d’un seul tenant. Les emmanchures sont basses dans l’esprit kimono. Les pans du devant sont légèrement plus longs que le dos :

Ce gilet fait partie de la collection « du temps pour moi » : pièces sport pour la gymnastique, le yoga ou la détente sur canapé… Il y a donc deux autres modèles qui me tentent bien :

Revenons à notre gilet ! En ce qui concerne le choix du tissu, j’ai pris une maille relativement fine trouvée chez Moline à 3,90 € le mètre (fin de rouleau). Une sacrée belle affaire !

Le patron est proposé en tailles courtes (de 17 à 21).
Tailles courtes chez Burda ça veut dire que la stature pour ces patrons est de 1m60 (au lieu des 1m68). La hauteur du buste devant et la longueur dos sont donc raccourcies de 2 cm par rapport aux patrons habituels. Idem pour la longueur des bras.
La taille 17 correspond à la taille 34 (on multiplie par 2), la taille 21 correspond à la taille 42.

Moi qui mesure pile 1m68, il est clair que ces patrons « tailles courtes » ne sont pas faits pour moi. En même temps, vu le modèle, la simplicité de la coupe et le fait que ce patron soit coupé dans du jersey, il est clair que je ne prenais pas trop de risques.

Les patrons Burda ayant pour réputation de tailler grand, j’ai donc coupé mon patron dans la taille 17 au lieu de la taille 18 et je n’ai fait aucune modification sur le plan ajustement. Je trouve que le gilet me va bien. Il est certes près du corps mais c’est au final ce que je souhaitais. Je le porte ici avec ma jupe Anémone.

Je me sens juste un peu étriquée au niveau du bas des manches. Il est clair que je ne pourrais pas porter un pull en dessous de ce gilet. Il faut aussi préciser que du fait de la coupe de ce patron (corps et manches d’un seul tenant), le tissu à cet endroit-là perd forcément en élasticité ! Si j’avais utilisé un jersey bi-stretch (ce qui n’est pas le cas ici pour mon tissu maille qui n’est extensible qu’en largeur), je pense que je n’aurais pas eu ce souci.

Le plan de coupe ci-dessous indique de couper le patron sur une simple épaisseur du tissu. Ce que je n’ai pas fait car le patron en taille 17 rentre tout à fait dans mon tissu plié en deux (ce qui ne sera peut-être pas le cas pour les tailles supérieures). Je précise aussi que j’ai mis la pièce dos au pli du tissu, je n’ai ainsi pas de couture d’assemblage au milieu dos.

Les emmanchures de ce gilet étant de coupe « chauve-souris », je ne peux pas dire que celles-ci soient hyper confortables. Ex : quand je lève les bras, tout le gilet remonte vers le haut… Mais bon, je ne prévois pas non plus de lever les bras toute la journée !

Question réalisation, c’est « super easy », y’a pas à dire ! Ce patron est parfait pour les débutants car il n’y a que quatre coutures d’assemblage (dessus et dessous de manche). Évidemment, comme je dispose d’une surjeteuse, et bien je l’ai utilisée pour entièrement assembler ce gilet.

En ce qui concerne la finition des bords, c’est un simple ourlet (pas de bande rapportée ou biais ou autre).

Pour ma part, j’ai fait l’ourlet de l’encolure et du bas du gilet à la recouvreuse.

Le bas du devant sur l’endroit puis sur l’envers :

Il est conseillé dans les explications, de stabiliser les bords d’encolure devants et  dos et c’est ce que j’ai fait en posant un ruban droit-fil thermo tout du long :

J’ai également souhaité soutenir les coutures des manches avec de la laminette/framilastic, histoire que celles-ci ne se déforment pas à l’usage.

Le patron propose de fermer cette veste avec une ceinture que l’on noue au devant.

J’ai thermocollé la ceinture pour qu’elle ait davantage de tenue.

La ceinture vient se positionner au bon endroit grâce à des passants fixés sur les côtés.

Voici ce que le gilet donne, une fois ouvert :

Comme vous pouvez le voir, ma maille est un peu transparente, mais ce n’est pas gênant du tout.

Voilà pour ce gilet tout simple et très vite cousu.

Publicités