J’avais envie de sortir un peu de ma zone de confort, j’ai ainsi cousu cette veste style biker/perfecto pour mon défi mensuel lancé par Zélie Décousue !

Connaissez-vous le site Burda Style Academy ?

J’avais eu l’occasion de découvrir ce site grâce à Sophie de Sew and the city qui avait réalisé un très joli Bombers ici. Ce site est une plateforme d’apprentissage à la façon de Craftsy mais en vraiment moins bien… J’avais tout de même moi aussi bien envie d’essayer, j’avais donc suivi le cours pour coudre ce patron « Athletic Jacket » et dont voici le résultat :

Mon avis sur le cours était assez mitigé, je vous laisse relire l’article ici. En résumé, la vidéo montre les grandes étapes principales de couture mais ça s’arrête là. La prof est jeune et dynamique mais hélas tout est assez approximatif et les finitions ne sont vraiment pas jolies…

Et puis, j’ai appris via Thread & Needles, que Burda Style Academy proposait un sew along gratuit pour coudre deux vestes différentes. Cela aurait donc été vraiment dommage de ne pas en profiter ! D’autant plus que le cours était proposé par un autre professeur qui me semblait plus minutieuse que la précédente… Pour info, le sew along / vidéo est à présent payant et il coûte 19,99$ soit env. 16,20 €, ce qui reste tout à fait raisonnable car les deux patrons sont inclus dans le prix.

Voici les deux vestes proposées par Burda :
La première est une veste biker avec peplum. Elle est conçue pour les tailles 34 à 42. Vous pouvez retrouver ce patron dans le magazine Burda de décembre 2015 (modèle 108B).

  

La seconde est réservée aux tailles 44 à 52.
Vous pouvez retrouver ce patron dans le magazine Burda d’août 2017.
Et très franchement j’aurais préféré coudre ce patron de veste, car je le trouve absolument sublime et beaucoup plus intéressant techniquement.

C’est donc la première veste que j’ai cousue : une veste féminine cintrée à la taille avec basques et jolies découpes devant et dos. Autres détails : col droit, veste style biker/perfecto avec fermeture zippée au devant et aux extrémités des manches.

Le modèle prévoit l’utilisation de deux matières différentes, notamment du simili-cuir pour mettre en valeur certaines découpes. Pour ma part, j’ai tout cousu dans le même tissu mais j’ai tout de même souligné les découpes arrondies en faisant des surpiqûres (qui sont d’ailleurs proposées dans le cours) :

J’ai réalisé ma veste en taille 36 pour mon 36 habituel, je n’ai procédé à aucun ajustement. Vous voyez donc la veste tel que le patron le prévoit et je trouve qu’elle me va plutôt bien.

Je peux porter la veste de plusieurs façons :
Fermée complètement (mais je n’aime pas trop) :

Ouverte à moitié :

Ou ouverte complètement :

Je la porte ici avec ma jupe Lekala n°5926 (article à paraître) :

Le col droit, je l’adore ! Il est prix en sandwich entre le tissu extérieur et la parementure (autrement dit très facile à coudre):

Les pans du devant, esprit biker / perfecto :

La partie basque (devant arrondi) qui féminise cette veste :

Côté explications, clairement ce sew-along est bien meilleur que celui proposé pour l’autre cours que j’avais suivi. Les étapes principales sont clairement expliquées et je n’ai pas eu de questions à me poser (sauf pour la doublure mais j’en reparle plus bas).
Il faut dire aussi que ce n’est pas ici ma première veste, ce qui facilite grandement les choses vous en conviendrez !

J’ai réalisé la veste tout en suivant le cours vidéo, c’est vraiment l’idéal ! Je vous conseille toutefois de regarder d’abord dans son intégralité la vidéo car ça vous permet ensuite de mieux comprendre les étapes successives :

Au tout début de la vidéo, la prof nous explique comment assembler son patron PDF et découper toutes les pièces du patron dans le tissu principal mais aussi dans la doublure (18 pièces) sans oublier d’ajouter les valeurs de couture (et oui, elles ne sont pas comprises). Le professeur conseille pour les valeurs de couture d’ajouter 1,5 cm pour les coutures d’assemblage. J’ai pour ma part opté pour des coutures d’assemblage d’1 cm, je préfère nettement.

Vient ensuite l’étape du zip. Le professeur explique clairement comment et où coudre le zip et la manière de raccourcir le zip s’il est trop long. J’ai suivi ses explications. Je connaissais la technique grâce à Craftsy pour la réalisation d’une veste du même genre.

L’installation du zip ne m’a pas posé de problème, c’est très bien expliqué.

Voici le résultat final :

L’extérieur de la veste a été facilement assemblé. Je n’ai pas eu de difficultés particulières. La seule modification que j’ai faite c’est que j’ai replié les extrémités des découpes arrondies sur l’envers sur 0,5 cm pour éviter de laisser les bords à cru (on peut en effet laisser les bords bruts si les découpes sont cousues dans du simili-cuir). Pour info, ces pièces se superposent sur les emmanchures, comme si c’était des appliqués.

Voici le résultat final :

J’ai préféré ajouter des épaulettes fines même si celles-ci ne sont pas prévues dans les explications. Je trouve que ça donne un peu plus de tenue et un plus joli arrondi au niveau de la tête de manche. Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à poser des cigarettes de manches mais j’aurais clairement pu !

Les manches, parlons-en justement.

Le bas des manches est fini par une fente zippée doublée. La technique, que la prof propose, est simplifiée : le zip est tout simplement fixé à l’ouverture. J’ai pour ma part préféré coudre une fente passepoilée. C’est d’ailleurs la technique utilisée par Pauline-Alice pour le Quart coat : j’ai donc suivi cette dernière pour coudre mes fentes zippées. La doublure est fixée ensuite à la main tout autour du zip, ce que j’ai fait.

Plutôt que de bâtir à la main le zip au bord de la fente, je le fixe avec du ruban double-face :

Voici le résultat :

Les extrémités du zip sont donc « carrées » par rapport à celles proposées par Burda.

La veste est entièrement doublée. J’ai doublé la mienne avec une cotonnade (diffus’laine tissus) pour le corps de la veste et de la doublure satinée pour les manches :

Le pli creux au milieu dos :

Là aussi, la prof propose de simplifier la technique pour la pose de la doublure : la partie basque est cousue à part et on la double directement. A noter qu’elle a, pour ce faire, modifié les pièces du patron.

La basque doublée est ensuite ajoutée au corps de la veste :

Puis on vient fixer la doublure & la parementure du corps de la veste à la main au niveau de la couture d’assemblage de la basque.

Je ne sais pas si tout ça est très clair pour vous mais ce que je peux vous dire c’est que je n’ai pas suivi cette technique d’assemblage : j’ai préféré faire à ma sauce ! Je trouve d’ailleurs ma méthode beaucoup plus simple et plus académique. Ca m’a permis également de tout piquer à la machine ! Je ne dis pas que la méthode proposée par Burda n’est pas bonne bien au contraire, c’est juste que j’ai des préférences, que voulez-vous…

1/ j’ai assemblé toutes les pièces du tissu principal (extérieur de la veste)
2/ j’ai assemblé toute la doublure (fixée aux parementures que je n’ai pas modifiées contrairement aux indications de la prof)
3/ j’ai cousu la doublure à la veste en laissant libre le bas des manches
4/ J’ai tout retourné sur l’endroit
5/ j’ai fixé à la main le bas des manches doublure à celles en tissu (autour du zip)

Voilà la veste doublée selon Burda :

Et la mienne :

Voilà ! Je suis ravie d’avoir cousu cette veste bien plus technique que les cousettes que j’ai réalisées récemment. Ca fait du bien de sortir un peu de sa zone de confort (dit celle qui, après cousu cette veste a enchainé directement avec un patron DP Studio… Ouille, ça fait mal !)

Publicités