J’attendais avec impatience la sortie du magazine Burda de juin, j’avais en effet repéré dans le précédent une jolie robe longue…

Et oui, pour ce défi Burda du mois de juin, j’ai opté pour le patron de cette robe longue n°110 du magazine Burda de juin 2018 que voici :

Une maxi-robe aux jolies épaules dénudées, régulées par des liens à nouer au niveau des épaules et des manches longues ballon. Une ceinture recouvre la taille élastiquée. A noter aussi un joli décolleté devant & dos !

Voici le schéma technique. A noter qu’il ne faut décalquer que trois pièces (manche et corsage devant & dos). La partie jupe, les liens et autres coulisses sont en effet à dessiner par nos soins…

Le patron est proposé de la taille 36 à 44. J’ai choisi de coudre la taille 36 pour mon 36 habituel : l’aisance apportée au modèle est tout à fait correcte pour moi.

Le tissu choisi est une viscose imprimée que j’ai achetée dans la boutique Eurotissus/République. Ce tissu donne ainsi de la fluidité au modèle.

En ce qui concerne les instructions de montage, le patron prévoit une difficulté de 3 sur 4 et je confirme car je n’ai absolument rien compris aux explications… J’ai donc pris mon courage à deux mains et je me suis cousu cette robe à ma façon et selon mes connaissances. Pour me faciliter la tâches j’ai tout de même procédé à quelques modifications et simplifications du patron. Car au final, c’est bien le résultat visuel qui compte, non ?!

Par manque de tissus mais aussi parce que je voulais avant tout tester la seyance et l’assemblage de ce patron, cette maxi-robe s’est transformée en tunique.

De nombreux détails me plaisent dans cette robe, regardons-les de plus près…

Tout d’abord, j’aime beaucoup le décolleté en V du corsage. A noter que le décolleté du devant est plus profond que celui du dos.

Pour simplifier la finition de ces encolures en V, j’ai fixé des parementures devant & dos :

Voici une vue sur l’envers :

J’adore les épaules dénudées et tous ces petits liens à nouer :

L’ouverture de ces épaules dénudées est finie tout simplement par un biais rapporté que j’ai cousu dans le même tissu :

Les manches longues ballon :

Pour donner cet effet ballon, le bas des manches est en fait tout simplement élastiqué :

La taille est également élastiquée (pour le blousant de la tunique) :

Voici une vue sur l’envers au niveau de la taille élastiquée. J’ai inséré dans les valeurs de couture un petit élastique rond qu’on ne voit donc pas :

Comme vous pouvez le remarquer, je n’ai pas cousu le lien à nouer qui recouvre la taille élastiquée. Pour souligner la taille, j’ai préféré porter une ceinture du commerce : je trouve que ça habille un peu plus la tunique.

En ce qui concerne la partie basse de cette tunique, c’est-à-dire la jupe, j’ai préféré la patronner moi-même car j’avais peur qu’il y ait trop d’ampleur au niveau de la taille. Le patron prévoit en effet une succession de petits plis qui risqueraient de donner trop de volumes à un endroit que je ne souhaite pas. Mes jupes sont donc des jupes évasées façon 1/4 de cercle.

Les ourlets sont de simples ourlets surjetés puis surpiqués :

Voici une vue sur l’envers de la tunique. Coutures simplement surjetées donc.

Je me suis dit que ça vous intéresserait peut-être de savoir comment je m’y suis prise pour coudre ce corsage aux jolies épaules dénudées. J’ai donc pris quelques photos au fur et à mesure de l’assemblage de ma tunique. Je précise qu’il s’agit donc ici d’une version simplifiée du patron et que j’ai pour ce faire procéder à quelques modifications… Je précise aussi que je suis une couturière amateur, je vous remercie donc d’avance pour votre indulgence.

Je vous indique ici la procédure à suivre pour coudre uniquement le corsage. Comme je n’ai pas cousu la jupe proposée par Burda, je vous laisse le soin de suivre les instructions de Burda pour coudre la partie jupe ainsi que la taille élastiquée.

Allez c’est parti !

1/ Décalquer les trois pièces du patron (devant, dos et manche) en ajoutant 1 cm de valeur de couture pour les coutures d’assemblage, 2 cm de valeur de couture pour l’ourlet des manches et 1,5 cm pour la coulisse élastiquée située niveau de la taille. Les pièces devant & dos sont à placer au pli du tissu. Il n’y aura ainsi de couture d’assemblage ni au milieu devant ni au milieu dos.

2/ Marquer tous les crans/repères :

3/ Dessiner les parementures d’encolure devant et dos d’une largeur de 5 cm, valeurs de couture comprises. Il suffit pour ce faire de prendre l’empreinte de l’encolure devant & dos comme ci-dessous. Vous pouvez, si vous le souhaitez, arrondir le bas de la parementure pour éviter d’avoir à gérer par la suite la pointe des parementures.

4/ Découper les 3 pièces du patron (1, 2 et 3) dans le tissu ainsi que les éléments ci-dessous (les valeurs de couture sont comprises) :
> Liens à nouer : 4 rectangles de 50 cm x 3 cm
Burda préconise de couper ces liens dans le plein biais mais attention ça mange beaucoup de tissu !
> Biais rapporté pour les emmanchures : 1 rectangle d’env. 1,20 m (taille 36) x 4 cm à couper impérativement dans le plein biais
> Coulisse des épaules : 2 rectangles d’env. 10 cm x 5 cm

5/ Assembler le devant au dos en cousant les coutures latérales (chiffre 1 sur 1). Surjeter les valeurs de couture ensemble. Presser au fer en couchant les valeurs de couture vers le dos.

Surjeter en simple épaisseur les épaules. Coudre les épaules devant et dos, ouvrir les coutures au fer. Pour ma part, j’ai surjeté puis coucher les valeurs de couture ensemble vers le dos mais je vous conseille toutefois d’ouvrir les coutures, il y a aura ainsi une meilleure gestion des épaisseurs au niveau des coutures d’assemblage des épaules.

6/ Coudre les manches (chiffre 2 sur 2). Surjeter les valeurs de couture ensemble. Presser au fer.

6/ Coudre les manches au corsage (chiffre 3 sur 3, en passant par le chiffre 4). Surjeter les valeurs de couture ensemble, (uniquement ce qui vient d’être cousu, à savoir le dessous de bras, c’est à dire du chiffre 3 côté dos jusqu’au chiffre 3 côté devant = désolée pas de photos !)

7/ Poser un biais rapporté sur toute l’ouverture (= épaules dénudées) en commençant et en terminant au niveau de l’épaule.

Ci-dessous on aperçoit le dessous de bras surjeté réalisé plus haut et le biais rapporté posé sur toute l’ouverture :

Si ne vous ne savez pas comment faire votre biais ou si vous ne savez pas comment poser un biais rapporté, n’hésitez pas à regarder mon tuto vidéo (Podcast n°9, à partir du minutage suivant : 45,35 mn) :

En résumé, voici la procédure : prendre un biais d’une largeur de 4 cm, le plier en deux envers contre envers. Presser au fer. Le biais fait à présent 2 cm de large. Piquer ce biais à 1 cm du bord sur tout le pourtour de l’ouverture et faire un joli raccord de biais au niveau de l’épaule. Recouper ensuite les surplus de couture de moitié, soit à 0,5 cm du bord. Presser au fer les valeurs de couture vers le biais puis, dans un second temps, rabattre le biais vers l’intérieur. Effectuer une piqûre nervure.

8/ Les liens à nouer = noeuds (épaules & manches) :

Plier le lien en deux, dans la longueur, l’endroit à l’intérieur, piquer tout du long à 0,7 cm du bord. Retourner le lien sur l’endroit puis presser au fer. Répéter l’opération pour les autres liens. Pour retourner mon lien sur l’endroit, j’utilise une tige à retourner le biais :

Recouper deux des liens en 2 pour obtenir au final 4 liens de 25 cm de long = liens pour les épaules.

9/ Lien des manches : repérer le milieu de votre lien de 50 cm puis le fixer au bord du milieu de la manche (= repère/cran 5)

Effectuer un joli nœud puis former des petits nœuds pour bloquer les extrémités du lien (ajouter des perles si vous le souhaitez)

10/ Coulisse des épaules (je remercie au passage Sophie alias Fifi Brindefil d’avoir parlé de cette finition dans son podcast n°7 ! Mille mercis !!!)

Prendre votre coulisse d’une largeur de 5 cm et préformer-là comme pour un biais : plier en deux, envers contre envers, dans le sens de la longueur. Presser au fer. Rouvrir puis plier chacun des bords longs pour qu’ils se rejoignent au centre. Presser au fer. La coulisse mesure à présent 2,5 cm de large.

Replier sur 1 cm l’extrémité de l’un des bords. Presser au fer.

Epingler sur l’envers de la couture d’assemblage des épaules. Bien aligner l’extrémité pliée au bord de l’épaule.

Effectuer une piqûre nervure sur toute la longueur, de chaque côté puis recouper l’excédent côté encolure.

Insérer dans la coulisse que nous venons de former deux liens. Bâtir dans les marges de couture, les extrémités des liens (côté encolure). J’utilise ici une « aiguille passe-lacet« , astuce d’Elsa alias Urban Fairy, merci Elsa !!!

Recouper les surplus :

11/ Entoiler les parementures devant & dos. Assembler la parementure devant à celle du dos en cousant les épaules. Ouvrir les coutures et presser au fer. Surjeter le bord extérieur.

12/ Fixer les parementures sur l’encolure du corsage endroit contre endroit. Coudre à 1 cm du bord. A noter que les liens sont pris en sandwich entre le corsage, le biais (coulisse) et la parementure.

Pour plus de précisions, marquer les valeurs de couture au niveau des pointes en V de l’encolure : une croix se forme. Coudre avec précision. Cranter jusqu’à 1 mm de la croix sans couper les fils !

Presser au fer les valeurs de couture en les couchant vers la parementure. Effectuer une sous-piqûre pour que la parementure reste bien en place à l’intérieur du corsage.

Rabattre la parementure vers l’intérieur du corsage. Presser au fer.

Fixer avec quelques points à la main la parementure sur la couture d’assemblage des épaules.

13/ Resserrer les épaules grâce aux 2 liens précédemment insérés dans la coulisse. Former un joli nœud puis effectuer des petits nœuds pour bloquer les extrémités des liens (ajouter des perles si vous le souhaitez).

14/ Effectuer un double rentré de 1 cm sur le bas des manches. Presser au fer puis piquer nervure en laissant une petite ouverture pour y glisser un petit élastique (longueur = 24 cm pour la taille 36). Coudre les extrémités de l’élastique ensemble puis refermer l’ouverture par une piqûre machine.

Ci-dessous, une vue sur l’envers du bas de manche élastiqué :

Voilà le corsage est fini ! Je vous laisse lire et suivre les indications de Burda pour coudre la jupe au corsage !

J’ai porté il y a quelques jours cette tunique avec mon Ginger jean, voici donc quelques photos supplémentaires.

Je vous laisse à présent découvrir les réalisations des autres couturières sur le blog de Zélie Décousue !

Publicités