C’est l’heure du défi Burda ! Pour ce 1er septembre, je vous montre ma blouse nouée au devant :

Mais que je préfère nouer au dos :

Il s’agit du modèle n°110 du magazine Burda de mai 2017.

Voici les photos du magazine : Très clairement, ce ne sont pas ces photos qui m’ont donné envie de coudre ce modèle… C’est en fait la version de Céline alias Aiguille coupon ciseaux qui m’a littéralement incitée à la coudre !

Voici le schéma technique : une blouse avec de longues découpes longitudinales, galbée à la taille grâce à deux larges liens à nouer au devant (ou au dos). Modèle épuré à larges emmanchures et encolure ronde. Le dos est garni d’une fente à bride et bouton.

Question tissu, Burda préconise des tissus légers en coton ou fibres mélangées. J’ai pour ma part utilisé une viscose achetée à -50 % (7€83 les 1m50) chez Diffus’Laine Tissus de Saint-Nazaire.

J’avais d’ailleurs acheté le même tissu dans un autre coloris pour réaliser l’Estivale de Delphine & Morisette :

Burda propose ce patron de la taille 36 à 44 et j’ai choisi comme d’habitude la taille 36. Résultat : la taille est bonne pour moi, la blouse est ample juste comme il faut.

Comme vous avez pu le voir, il y a 4 découpes au dos, ce qui permet d’ajuster le dos. Pour les personnes cambrées, ça peut permettre de corriger certains problèmes. Personnellement, je n’ai pas eu besoin de faire d’ajustements ou autres modifications, vous voyez donc le modèle sur ma morphologie tel qu’il est conçu par Burda.

Le devant, en revanche est d’un seule tenant : aucune découpe, aucune pince, ce qui peut être dérangeant. En ce qui me concerne, pas de soucis.
Le devant est beaucoup plus ample qu’au dos, d’où le lien de serrage.

Quand je noue les liens au devant, je trouve du coup que le dos est un peu nu, j’aurais envie de l’habiller, c’est pour cette raison que je préfère nouer le lien au dos, je trouve ça plus esthétique. Qu’en pensez-vous ?

La blouse nouée au devant :

La blouse nouée au dos :

De profil :

La blouse est relativement longue, j’aime bien ! Portée sur un Jean, c’est parfait !

La tunique se ferme au dos par une fente finie par une bride et un bouton. J’ai préféré fixer des agrafes.

L’encolure de cette tunique est ronde. Je trouve les bretelles un peu larges, je les préfère quand elles sont un peu plus étroites…

Parlons à présent des instructions de montage. Je les ai suivies à quelques nuances près : j’ai fait la fente dos et les finitions d’encolure comme je l’entendais.

Voici en gros, comment j’ai procédé :

J’ai d’abord surjeté le milieu dos des pièces 3 et assemblé celles-ci jusqu’au repère de fente indiqué par le patron. J’ai ensuite ouvert les couture en les pressant ou fer jusqu’en haut. Pour maintenir la fente, j’ai effectué une surpiqûre à 0,5 cm du bord :

J’ai ensuite cousu les découpes du dos (pièces 2 et 3). J’ai surjeté les valeurs de couture ensemble et les ai couchées vers le milieu dos.

J’ai cousu les liens à nouer selon les explications Burda. J’ai ensuite placé l’extrémité des liens sur le devant et selon les repères du patron. J’ai fait une piqûre près du surjet. Une fois effectué, j’ai rabattu le lien et ai fait une surpiqure pour cacher le surjet :

Dans les instructions, il n’est pas demandé d’entoiler ces liens et je le regrette un peu car j’ai choisi un viscose relativement souple qui risque de se déformer au fur et à mesure du port de cette blouse.

Une fois les découpes du dos cousues et les liens au devant fixés, j’ai assemblé le dos au devant par les coutures latérales & des épaules. J’ai surjeté les valeurs de couture ensemble et les ai couchées vers le dos.

Vient ensuite les finitions d’emmanchures et d’encolure qui sont faites au biais rapporté :

Pour l’encolure, j’ai utilisé la méthode habituelle dont vous pouvez retrouver le tuto ici.

Une fois le biais cousu, je suis venue fixer à la main des agrafes :

Reste l’ourlet du bas. Burda conseille un double rentré. J’ai pour ma part réalisé un simple ourlet surjeté.

Voici ce que ça donne sur l’endroit :

Et sur l’envers :

Et voilà ! Allons à présent voir ce qu’ont fait les autres couturières : c’est chez Zélie décousue que ça se passe !

Publicités