Pour ce 1er novembre, j’ai choisi de coudre à nouveau une réalisation simple et efficace : le gilet « super easy »!

Cette cousette s’inscrit dans le cadre du défi Burda lancé tous les premiers du mois par Zélie Décousue.

Ce gilet, je l’ai donc déjà cousu. Je l’ai déjà pas mal porté même s’il a un défaut : les emmanchures ! En effet, elles sont de coupe « chauve-souris » et je ne peux pas dire que celles-ci soient hyper confortables… Ex : quand je lève les bras, tout le gilet remonte vers le haut… mais bon le rendu est totalement top et sa réalisation tellement rapide que je n’ai pas hésité longtemps : j’en voulais un 2ème !

Il s’agit donc du gilet n°108 du magazine Burda de janvier 2018 :

Voici la page de présentation :

Voici le schéma technique de ce gilet tout simple : un devant, un dos et une ceinture. Le corps et les manches sont donc d’un seul tenant. Les emmanchures sont basses, esprit kimono. Les pans du devant sont légèrement plus longs que le dos :

Je voulais une version noire de ce gilet. Il est coupé ici dans un jersey milano de super qualité acheté trois sous chez Stop tissus : 9€ les 3 mètres !!! Tissu qui existait également en gris, autant vous dire que je n’ai pas du tout hésité !

Le patron est proposé en tailles courtes (de 17 à 21). Pour savoir ce que ça veut dire, je vous invite à lire mon précédent article. J’ai à nouveau choisi de coudre mon gilet en taille 17 :

Comme pour la première fois, j’ai posé mes pièces devant et dos sur mon tissu plié en deux. Je précise aussi que j’ai mis la pièce dos au pli du tissu, je n’ai ainsi pas de couture d’assemblage au milieu dos. En revanche la laize de mon tissu était trop petite, j’ai donc été contrainte de réduire de plusieurs cm le bas des manches, ce qui explique l’ajout de poignets de manche.

Réalisation ultra facile et ultra rapide. Les coutures d’assemblage ont été faites à la surjeteuse et les finitions de l’encolure et de l’ourlet à la recouvreuse.

Les pans du devant viennent se superposer et la ceinture vient se nouer au devant :

Elle se positionne au bon endroit grâce à des passants fixés sur les côtés.

Et voilà !

Publicités