D’une manière générale je n’accepte aucune commande, mais celle-ci émanant de mon oncle, j’ai dit oui tout de suite ! Et puis le défi me tentait bien puisqu’il s’agissait de reproduire à l’identique sa veste d’été en coton. Heureusement, la coupe de celle-ci était relativement simple…

P1140030

Reproduire un vêtement quel qu’il soit relève à mon sens deux difficultés. La première est celle de la confection du patron afin de reproduire à l’identique la forme, l’aisance et autres détails techniques. La seconde est celle de la couture et plus précisément celle de la gamme de montage. Dans le cas présent la veste est non doublée et demande non seulement des finitions soignées (la doublure permet de cacher l’envers du décor !) mais aussi et surtout un ordre de montage très précis à respecter.

Voici la veste d’homme en question :
P1140052 P1140053

J’avais acheté il y a quelques temps une vidéo très explicite de chez craftsy qui s’intitule : Pattern drafting from ready to wear. C’est un cours en anglais of course mais les vidéos parlent d’elles-mêmes !

1

Je n’ai pas eu le temps de tout visionner (durée totale = 9h) mais le peu que j’ai vu m’a permis de bien comprendre le concept et la technique par l’épinglage. La formatrice prend l’exemple d’un chemisier avec tous les éléments techniques que nous pouvons rencontrer comme la gestion des pinces, de l’embu, des fronces, des plis, des poches, du col et des autres éléments de construction… Ma veste, ne comportant que peu de difficultés, ça m’a permis de me lancer pour la première fois dans cette technique que je recommande puisqu’elle fonctionne ! Cette technique, même si elle semble basique, demande toutefois de bonnes notions de coupe à plat.

Je vais donc vous présenter de façon sommaire la façon de procéder.

1/ Il faut tout d’abord trouver un support en carton ou en mousse. En ce qui me concerne, j’ai pris un carton de déménagement que j’ai mis à plat et que j’ai scotché à plusieurs endroits :
P1140007

Il faut que le carton ou la mousse soit suffisamment épais pour pouvoir y épingler : les épingles doivent bien s’enfoncer et rester en place.

Je l’ai ensuite recouvert de papier sur l’une des faces :
P1140008

2/ Il faut ensuite disposer le papier à patron par dessus (j’utilise le rouleau de chez Fil 2000). Je le fixe avec du scotch sur les côtés pour ne pas qu’il bouge durant la phase patronage.
P1140009

3/ Munie d’une grande règle (fil 2000 là aussi !), sur ma feuille blanche je trace une grande ligne droite, ce sera l’aplomb du vêtement, en l’occurrence mon milieu devant ou milieu dos.
P1140027

4/ L’épinglage peut à présent commencer. Il suffit de placer sur la ligne préalablement tracée le milieu devant de la veste et de l’épingler tout du long. Je pose les épingles à intervalles réguliers au plus près du bord de la veste. Il est important d’épingler avec précision où commence et où finit la pièce du devant.
P1140012

5/ Du centre de cette ligne, j’aplanis la veste en lissant le tissu avec mes mains jusqu’à la ligne de côté que j’épingle progressivement. Il faut absolument veiller, tout au long de l’épinglage de la veste, à ce que la veste soit bien à plat, il ne doit y avoir aucun plis ! Je pose les épingles dans le sillons de la couture d’assemblage de la veste. La ligne de côté étant une ligne droite, je note surtout où commence et où finit la ligne du côté.
P1140015

6/ Je procède de la même manière pour le bas de la pièce du devant.
P1140010

7/ Je me suis ensuite occupée de l’encolure. Ne pouvant pas mettre tout à fait à plat cette partie-là, j’ai retiré les épingles de la ligne de côté et du bas jusqu’à pouvoir épingler l’encolure et la ligne d’épaule bien à plat. Il ne faut pas hésiter à retirer les épingles gênantes !
P1140014

8/ Idem pour l’emmanchure (ça a été pour moi la partie la plus difficile à épingler). Pour m’aider, j’ai également utiliser la roulette que j’applique directement sur la couture d’assemblage :
P1140020

On obtient ceci : les épingles forment des trous sur le papier, il suffit de retracer proprement par-dessus au crayon : il n’est pas obligatoire de passer absolument par tous les points, il convient avant tout de dessiner une courbe harmonieuse avec le pistolet ou de tracer des lignes bien droites pour les épaules ou les lignes de côté par exemple…

P1140019

et de respecter les platitudes (ci-dessous à l’emmanchure) au milieu devant, milieu dos, encolure…
P1140021

En coupe à plat, on ne travaille que par moitié (sauf si les pièces sont asymétriques). Pour le col de la veste par exemple, j’ai tracé la ligne du milieu dos et ai placé le milieu de mon col sur cette ligne :
P1140029

P1140030

Pour la manche,  on procède on deux temps : la partie gauche et la partie droite. Je trace donc une ligne droite (= l’aplomb !) sur laquelle je pose le milieu de ma manche.

P1140031

Je retourne ensuite la manche de l’autre côté :
P1140033

La tête de manche peut ne par être en ligne droite, c’est normal, c’est l’embu !

Pour les détails techniques, les poches passepoilées par exemple, on épingle chaque extrémité, on vérifie les longueurs puis on trace des lignes droites.
P1140037

P1140039

Une fois toutes les lignes tracées au crayon, il convient, avant de finaliser le patron, de vérifier sur la veste que les mesures correspondent bien à celles sur le papier. Si ce n’est pas le cas, il faut corriger en conséquence.
P1140025

Par exemple, les lignes de côtés, d’épaules doivent être de la même longueur pour le devant et pour le dos !
P1140023

Une fois toutes les corrections apportées, on ajoute toutes les informations essentielles : indiquer les valeurs de couture et toutes les indications nécessaires du patron.

Voici donc les éléments à indiquer :

003-744x1024

Et voilà, mes pièces du patron sont finies !

P1140036

Une fois que le patron est fini, ce n’est pas fini ! Il convient absolument de coudre une toile, c’est à dire de coudre le prototype de la veste dans un coton de type toile se rapprochant le plus du tissu final. Cette toile permettra non seulement de corriger à nouveau certains points du patron mais aussi de pouvoir se créer la gamme de montage, c’est-à-die le déroulé précis de chaque opération. C’est un point très important en ce qui concerne cette veste puisqu’elle n’est pas doublée : chaque étape couture doit être minutieusement orchestrée !

P1140055

Dans l’élaboration d’une toile, on va à l’essentiel et on ne coud pas tous les éléments techniques. Je n’ai cousu qu’un seul bracelet de manche, je n’ai pas cousu les boutons et les diverses pattes d’assemblage…. Les finitions sont « à cru », il n’y a pas de surpiqures…

Je n’ai par exemple cousu qu’une seule poche passepoilée :

P1140049

La parementure en revanche est posée, tout comme le zip…

P1140065

La veste prend forme, ma toile est satisfaisante, je peux à présent me lancer dans le vrai tissu et faire de belles finitions… A suivre au prochain épisode !

Publicités